Plie

Pleuronectes platessa

    • Label MSC
      Sauvage
    • Océan Atlantique Nord Est FAO 27 : Mer du Nord, Skagerrak/Kattegat
      Chalut à panneaux démersaux, chalut à perche
    • Atlantique Nord Est FAO 27 : Manche
      Filet maillant de fond
    • Atlantique Nord Est FAO 27 : Manche
      Chalut à panneaux démersaux, chalut à perche

    Biologie

    La plie et la sole appartiennent à l’ordre des poissons plats. Elles peuvent mesurer jusqu’à 70 cm et frayent en hiver dans la mer du Nord. La plie du Pacifique vit dans le Pacifique Nord, entre le Golfe de Californie et le sud-est de la mer de Béring. La plie du Pacifique peut atteindre 60 cm de long et peser 1,8 kilogramme. Les poissons plats sont très vulnérables à la surpêche, en raison de leur croissance lente et à leur espérance de vie maximale, respectivement de 50 ans (Pleuronectes platessa) et de 25 ans (Lepidopsetta bilineata).

    Situation des stocks

    La plupart des stocks de plie (Pleuronectes platessa) se sont reconstitués après une précédente surpêche grâce à une pêche qui maintient les stocks à un niveau durable. Cependant, dans la mer Celtique, les stocks sont toujours à un niveau très bas et les valeurs des indicateurs montrent une de la taille du stock.
    Les stocks de plie ou de sole du Pacifique (Lepidopsetta bilineata) en Alaska (Pacifique Est) affichent une tendance croissante, mais aucun point de référence n’a été défini pour la surpêche. En ce qui concerne le stock canadien à proximité de la Colombie Britannique, une nouvelle évaluation du stock a été effectuée en 2014, qui indiquait que la taille du stock était saine. L’intensité de la pêche est durable.

     

    Conséquences écologiques

    Les poissons plats sont capturés à l’aide de divers filets : dans le sud de la mer du Nord, essentiellement à l’aide de chaluts à perche, méthode la plus destructrice puisque leurs lourdes chaînes labourent le fond marin, tuant et capturant de manière accidentelle de nombreux organismes vivant dans le sol. Les chaluts munis de lourdes portes endommagent un peu moins le sol marin, mais détruisent tout de même le biotope du fond à long terme. Les nouveaux chaluts à perche électriques provoquent moins de dommages au fond marin et moins de rejets. Cependant, ils sont encore en phase d’essai et il est nécessaire de continuer à étudier leurs effets.
    La pêche à la senne danoise est une forme typique de la pêche côtière, essentiellement pratiquée par les pêcheurs danois. Cette méthode de pêche entraîne peu de capture accessoire et moins d’impact négatif sur le fond marin que la pêche au chalut à perche.

    Néanmoins, toutes les méthodes ont en commun des taux élevés de capture accessoire, les filets n’étant pas très sélectifs et tuant de nombreux animaux différents (requins, raies, marsouins, oiseaux de mer, otaries) et ayant une influence fondamentale sur les habitats.

    Gestion

    En raison de la pêche extensive de la sole, qui nécessite de petits maillages, la plupart des captures de limandes et de plies sont rejetées. Les pêches ciblées de plies s’effectuent avec des maillages plus grands et entraînent donc moins de rejets. En mer du Nord, les mesures réglementaires en vigueur ont permis aux stocks de limandes de se reconstituer. En mer Baltique, l’absence de données rend la gestion difficile, mais les mesures réglementaires applicables semblent suffire à préserver la plie. La gestion de la pêche islandaise est considérée le plus souvent comme efficace. En mer de Norvège, il n’existe aucune gestion spécifique de la pêche de plies, mais cette zone est soumise aux mesures générales de gestion de la Norvège et de la Russie.

     

    Certification

    Le nombre de captures réalisées dans le cadre de pêches certifiées MSC doit être défini de sorte que le stock reste à un niveau durable. Si le stock est en-deçà de niveaux durables, le nombre de captures doit être réduit jusqu’à ce que le stock soit reconstitué au cours d’un laps de temps donné. Les captures accessoires d’autres espèces doivent être réduites au minimum absolu et les habitats marins doivent être préservés. Les différentes parties prenantes de la pêche font l’objet d’une surveillance attentive et doivent fournir les données relatives à leurs captures à des fins d’évaluations scientifiques.

    • Marine Stewardship Council - 1